M2i : trois lettres, trois personnes

M2i : trois lettres, trois personnes

Le Master M2i Management International et Interculturel célèbre sa quinzième année

Il fut créé en 2005 par Sylvaine Hughes au sein du département de Langues Etrangères Appliquées de l’Université Paris Nanterre (UPN). Depuis 2016, ce sont enseignants et professionnels qui ont repris sa direction : Fiona Rossette, Jean-Stéphane Duran-Froix et Laurence Lucias.

Ces trois spécialistes illustrent parfaitement les trois facettes du M2i : management, interculturalité et international. Entourés d’une équipe pédagogique et d’intervenants hautement qualifiés, ils aident les étudiants trilingues à acquérir toutes les compétences nécessaires en Business Development, Communication et Travel Management afin de s’intégrer au mieux à la vie professionnelle.

Nous sommes allées à leur rencontre afin de recueillir leurs témoignages et avis sur ce Master que vous intégrerez peut-être prochainement, du moins c’est ce que l’on espère. 

Qui sont-ils ? 

Commençons tout d’abord par une brève présentation de nos trois directeurs de Master.

Jean-Stéphane Duran-Froix :

En plus d’être co-directeur du département LEA, M. Duran-Froix est en charge de la direction du M1. Il s’occupe autant de la partie administrative que de l’enseignement de la communication interpersonnelle et interculturelle.

Fiona Rossette :

Fiona Rossette est directrice du Master 2. Actuellement, elle assure plusieurs cours au sein de l’UPN notamment communication orale, terminologie, traduction et pratique de l’anglais. Elle travaille en étroite collaboration avec Laurence Lucias, directrice de l’insertion professionnelle du M2i.

Laurence Lucias

En plus de diriger le Master aux côtés de M. Duran-Froix et Mme Rossette, Laurence Lucias est directrice pédagogique de CTI (Centre de Techniques Internationales) de puis 2008. En parallèle, elle est membre du Comité National de la Chambre de Commerce Internationale depuis 2008.  Au sein du M2i et dès la première année, Mme Lucias aide les étudiants à réaliser un bilan de compétences et à réfléchir à leur projet professionnel. C’est également grâce à elle que de nombreux professionnels se rendent à Nanterre en tant qu’intervenants et donnent des cours.

Comment décrire le Master 1 en quelques mots ? 

« Un qualitatif qui résumerait bien cette première année est : complet » pour M. Duran-Froix.

Le Master 1 est une année de spécialisations linguistiques solides offrant aux étudiants une formation des plus complètes et une réelle rigueur de travail.

Tourné vers l’international et l’interculturel, le M2i forme des étudiants trilingues. En plus du français et de l’anglais, les étudiants désireux d’intégrer le Master doivent maîtriser une des sept autres langues B proposées : allemand, chinois, espagnol, grec, italien, portugais ou russe.

« Sur le plan humain, la troisième langue apporte une richesse et une ouverte d’esprit unique » confirme Mme Rossette.

Cette évaluation et consolidation des compétences linguistiques en première année se fait également au travers de la rédaction de deux mémoires à orientation professionnelle à la fois en anglais et dans la langue B. Ces travaux sont un réel atout puisqu’ils permettent aux étudiants de développer une bonne méthode et rigueur de travail. Egalement, les mémoires s’avèrent être un bon instrument d’insertion professionnelle pour les anciens M2i.

Finalement, compétences linguistiques et rigueur de travail sont les mots d’ordre pour réussir la première année. A noter que pour intégrer ce Master, il n’est pas obligatoire pour l’étudiant d’être issu d’une licence LEA ou équivalent. M. Duran-Froix insiste sur l’ouverture du Master à des « candidature d’étudiants atypiques, autrement dit, le M2i est ouvert aux étudiants d’origines et d’horizons différents ».

Et le Master 2 ? 

Pour Fiona Rossette : « En plus d’être généraliste, le Master 2 se veut professionnalisant grâce à la réalisation des divers projets et aux spécialisations ».

En effet, le Master 2 s’organise en quatre mois de cours suivis de six mois de stage en entreprise. Durant les quatre premiers mois (septembre à mi-décembre) les étudiants suivent les cours communs (relatifs au management) et également les cours spécialisés en fonction du parcours choisi (cours d’infographie, gestion de risques, communication, travel management…) tout en s’investissant dans les trois projets à organiser au cours du premier semestre. Une « année » courte mais très riche au cours de laquelle l’acquisition des compétences professionnelles se fait en accéléré.

Pour Laurence Lucias : « Les parcours proposés au sein du M2i sont un réel atout puisqu’ils assurent une carrière à l’international. » Le M2 veut préparer au mieux l’insertion professionnelle des étudiants et les aider à se familiariser avec le monde et l’environnement de travail dans un contexte international.

Et les projets en deuxième année c’est quoi concrètement

Concrètement, les étudiants du M2 sont en charge de l’organisation de trois projets : la cérémonie de Parrainage des M1 à la mi-septembre, la gestion et l’organisation de l’évènement « Stage Dating » anciennement appelé « Flash Recruitment » puis de la Cérémonie de Remise des Diplômes des anciens M2. En plus de ces trois projets, s’ajoute le projet communication avec la gestion du site web « M2i Paris Nanterre », la rédaction des articles web et le Community Management et une nouveauté cette année : le projet de « communication digitale » en collaboration avec l’université de PennState en Pennsylvanie. Les étudiants de communication rédigent un article de fond (feature article) à propos de leurs camarades américains puis le publient sur le web.

Enfin, les projets sont la marque du M2i. Ils permettent aux étudiants de s’intégrer petit à petit au monde de l’entreprise et d’atteindre des objectifs concrets. M. Duran-Froix ajoute que le M2 est « une année de catalyse qui permet à nos étudiants de prendre conscience des compétences qu’ils ont acquis au cours de cette formation ».

Pour chaque évènement à organiser, les étudiants M2i désigne des chefs de projet et travaille ensemble. « Le Master 2 fonctionne comme une mini entreprise grâce aux projets (…) Cette année est comme un galop d’essai au Management et permettent aux étudiants de se rendre compte de certaines difficultés présentent dans le monde du travail… » précise Mme. Lucias.

Comment le master se distingue t-il des autres masters de management ?

Les trois spécialistes et directeurs du Master s’accordent pour dire que les compétences linguistiques et les parcours sont les atouts majeurs du M2i.

Pour Mme Lucias, la capacité d’analyse critique des étudiants et leur manière d’appréhender le monde actuel leurs permet de se distinguer des autres étudiants en Management. De plus, le brassage culturel au sein du M2i est un atout incomparable et assure aux étudiants une ouverture d’esprit, essentielle dans le monde du travail de nos jours.  

Pour Mme Rossette, le M2i offre une « double casquette aux étudiants » et les prépare au mieux au monde du travail. Grâce au tronc commun riche tourné vers le Management et à la spécialisation en langues, les élèves du M2i se distinguent des autres.

Pour M. Duran-Froix, la panoplie de disciplines, de matières d’applications et de langues sont les atouts du M2i et lui permettent de se distinguer des autres Master de Management.

En substance, nos trois directeurs de Master partagent la même vision quant aux objectifs du M2i et à ses étudiants. Les langues occuperont toujours une place prépondérante dans la formation des étudiants, au sein d’un master qui fait de plus en plus de place à des enseignements professionnalisant dès la première année.

Cet article a été rédigé par :

Louise Denel

Louise Denel

M2 M2i 2019-2020, parcours CEIE

Supervisé par : 

Sacha Casset

Sacha Casset

M2 M2i 2019-2020, Rédacteur en chef, parcours CEIE

Claire Lesquelin

Claire Lesquelin

M2 M2i 2019-2020, chef du projet communication, parcours CEIE