Il a obtenu son poste en achats en Allemagne

Il a obtenu son poste en achats en Allemagne

Interview de Yannick Warnemünde, étudiant allemand en master M2i, promo 2017-2019 

Sacha Casset : Pourquoi as-tu choisi le master M2i ?

Yannick Warnemünde : Je voulais garder les langues tout en continuant dans la voie de gestion/management. Et puis, un master trilingue me permet de travailler dans beaucoup de pays différents, une liberté que je voulais avoir.

Sara Da Luz Felicio : Quel parcours as-tu fais IBD, CEIE ou ITM ?

Yannick W. : J’ai fait le parcours IBD.

Sacha C. : Pourquoi ce parcours ?

Yannick W. : J’ai une certaine affinité pour les chiffres et les analyses. Cela et l’orientation vraiment internationale étaient les arguments pour le parcours IBD. Pour le parcours communication, il me manque de la créativité et le talent de rédaction.

Sacha C. : Peux-tu nous parler de ton arrivée en France ? Il y a eu choc des cultures ?

Yannick W. : Je n’ai pas eu de « choc culturel » en arrivant en France car j’avais déjà vécu dans une famille française pendant quelques semaines et ma copine était française également. J’ai donc pu découvrir la vie en France au fur et à mesure.

Sacha C. : Quelles différences t’ont le plus marqué ?

Yannick W. : Ce qui m’a marqué est plutôt lié à la région parisienne qu’à la France en général, je dirais. Par exemple : Les transports en commun, la distance des trajets de travail que les gens ont à effectuer tous les jours et le trafic parisien – il n’y a que quelques heures dans la journée où on peut prendre le volant sans se retrouver dans les bouchons. De plus, il est très difficile de louer un appartement en France en tant qu’étudiant étranger sans garant français, il y a beaucoup de supermarchés et boutiques ouverts le dimanche…

Et j’ai aussi observé des différences dans le système universitaire : il est beaucoup plus scolaire en France qu’en Allemagne (présence obligatoire, contrôle continu, la compensation n’existe pas en Allemagne). Puis il y a l’importance des Grandes Écoles et le système de notation « négatif »  – on ne peut gagner des points, on ne peut qu’en perdre.

Sara F. : Quel stage voulais-tu ? Quel stage as-tu eu ?

Yannick W. : Pour le stage c’était un peu particulier car j’ai voulu retourner en Allemagne (où j’ai vécu jusqu’à mes 19 ans). C’est pourquoi j’y ai cherché un stage en achats stratégiques, car j’avais bien aimé le cours et ça me permet de lier un peu les langues et le contact humain avec les analyses, etc…). J’ai eu le premier stage pour lequel j’ai postulé. J’ai fait 6 mois chez Drägerwerk AG & Co. KGaA.

Sara F. : Que fais-tu à présent ?

Yannick W. : Après un mois de break ils m’ont repris dans la même équipe où je travaille actuellement sous contrat étudiant jusqu’à la fin de l’année et ensuite je suis censé passer en CDD/CDI.

Sara F. : Que veux-tu faire dans l’avenir ?

Yannick W. : J’aimerais rester un peu dans cette entreprise/équipe et peut-être tenter le pas vers le Consulting dans 1,5-2 ans (dans une entreprise comme Accenture par exemple). À voir.

Cet article a été rédigé par :

Sara Da Luz Felicio

Sara Da Luz Felicio

M2 M2i 2019-2020, parcours CEIE

Sacha Casset

Sacha Casset

M2 M2i 2019-2020, Rédacteur en chef, parcours CEIE

Supervisé par : 

Sacha Casset

Sacha Casset

M2 M2i 2019-2020, Rédacteur en chef, parcours CEIE

Sofiia Minasian

Sofiia Minasian

M2 M2i 2019-2020, chef du projet communication, parcours CEIE